Je soutiens Vichy, candidate à l’UNESCO

Par défaut

Hier soir, Frédéric Aguilera présentait ses vœux à l’Opéra. L’occasion d’annoncer ce qui se passera pour notre ville en 2019 et dans les années à venir.
Dans quelques jours, Vichy sera officiellement candidate, avec les Grandes Villes d’Eaux d’Europe, au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Sous le nom des Great Spas of Europe, onze villes d’eaux représentatives du thermalisme européen se sont réunies pour déposer une candidature commune.

Bad Ems, Baden Baden, Bad Kissingen, Bath, Baden bei Wein, Spa, Vichy, Montecatini Terme, Karlovy Vary,  Františkovy Lázně et Mariánské Lázně croisent donc les doigts en attendant la décision prochaine.
Espérons que cela prendra moins de temps que le classement de la chaîne des Puys.

Mais le processus et en route et nous pouvons (vous pouvez) déjà le soutenir, en arborant le badge et en remplissant le formulaire sur le site dédié : www.ville-vichy.fr/unesco
Un site à suivre, où vous trouverez les infos et actualités liés à notre candidature.
Une page Facebook et un compte Twitter ont également été créés.

De nombreuses animations seront proposées à partir du 13 juillet avec une grande exposition au Palais des Congrès et de nombreux colloques et journées spéciales.

Je soutiens Vichy candidate au patrimoine mondial UNESCO

Bien sûr A l’eau de Vichy soutient cette candidature et nous vous donnerons régulièrement des informations sur les événements organisés.

Publicités

[ Expo ] Comédies musicales ♫ au CNCS ♫♫

Expo Comédies Musicales au CNCS
Par défaut

Après l’expo « Contes de fées » et ses records de fréquentation, c’est en musique et en dansant que vous découvrirez l’univers des comédies musicales. Encore une superbe exposition imaginée par le Centre National du Costume de Scène de Moulins !

♫ Un air de Brodway souffle sur le CNCS ♫♫

Au fil des salles, on plonge dans l’univers d’une vingtaine de comédies musicales qui ont marquées l’histoire de ce genre. On se retrouve alors au casting de 42nd Street, dans l’atelier où sont confectionnés les costumes de My Fair Lady ou devant les néons de Follies.

L’envers du décor

La scénographie conçue par Philippine Ordinaire et Olivier Coquet, nous entraine dès l’entrée dans les différentes étapes de création d’un spectacle. On suit les flèches constituées d’ampoules et on se perdrait presque dans le labyrinthe des panneaux bruts d’un décor vu des coulisses.

Une manière d’évoquer l’effervescence de la vie en « backstage », où tout se passe à un rythme effréné pour les changements de costumes, pendant que le spectacle se joue sur la scène.

On prend conscience du travail de préparation. Tous ces mois à imaginer les costumes, les castings, les chorégraphies, les répétitions jusqu’au soir de la première.

Pour ceux qui n’ont pas encore vu l’expo, attention, car cet article comporte de nombreuses photos. N’allez pas plus loin si vous souhaitez garder la surprise.

Expo Comédies Musicales au CNCS

Plus de cent costumes

Avec la diversité des livrets et des mises en scènes, souvent étonnantes, de nombreuses époques sont représentées. On retrouve aussi bien sûr les chapeaux, plumes et strass des revues et music-hall.
Si les paillettes et les couleurs étincelantes sont là, la vitrine noir et blanc (et fils d’argent) de Singin’in the rain, qui fait référence au cinéma muet, est magnifique et particulièrement graphique.

Quel incroyable travail des costumiers de ces productions, qui doivent chaque fois relever le défi de laisser aux danseurs une grande liberté de mouvements, et créer un nombre important de tenues pour l’ensemble de la troupe.

Tous ces costumes proviennent de théâtres, en particulier le Théâtre du Châtelet, partenaire de l’événement, mais aussi le Théâtre Mogador ou l’Opéra de Toulon qui programment régulièrement des comédies musicales.

Une exposition immersive et ludique

Comme toujours, le CNCS sait nous prendre par la main et nous plonger vraiment dans le thème de l’exposition. Dans chaque salle, on peut voir des extraits des spectacles. Comment résister à ce morceau de décor de Singin’in the rain et à ces cirés et parapluies qui n’attendent que vous pour une petite photo ? Un peu plus loin, ce sont les boas et chapeaux haut de forme qui vous donneront des allure de cabaret.

Fan de comédies musicales

L’envie de faire des claquettes, ou tout autre pas de danse, vous prendra sans doute avant la fin de votre visite et vous quitterez le CNCS avec un air dans la tête qui vous accompagnera quelques temps. C’est mon cas, alors que j’écris cet article ♫♫♫.
Vous ne résisterez peut-être pas non plus à l’envie de voir (ou revoir) des comédies musicales.

Expo Comédies Musicales au CNCS

La Comédie Musicale de Sanssat

Justement, nous avons la chance d’avoir dans notre région, l’Association Sanssatoise de Comédie Musicale. Une centaine de bénévoles, animés par une passion commune « La Comédie Musicale », interprètent,depuis plus de 20 ans, à Sanssat, les spectacles de Broadway, traduits en français.
En 2019, la folie continue avec Priscilla Folle du Désert, les 28 et 29 juin et les 5 et 6 Juillet.

Et dans le cadre de l’exposition, vous pouvez assister au spectacle de 2018, Sur un Air de Jersey Boys, à l’occasion d’un diner-spectacle le 1er février 2019.

 

Plus d’informations

Exposition Comédies Musicales jusqu’au 28 avril 2019 au CNCS de Moulins.

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Comédies musicales » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

[ expo ] Le bestiaire de papier de Tetsuya Gotani

Exposition d'origami - Tetsuya Gotani à Vich
Par défaut

Du 15 décembre au 3 février, les Galeries du Centre Culturel de Vichy vous invitent à découvrir l’art du pliage de Tetsuya Gotani.

Un carré de papier coloré

Une simple feuille de papier au format carré, c’est la matière première que Tetsuya Gotani sculpte, avec des dizaines de plis, sans couper ni coller, pour donner naissance à tout un bestiaire.

Éléphant, taureau, licorne ou dinosaure de toutes les couleurs sont exposés.
Tetsuya utilise du papier du Moulin Richard-de-Bas d’Ambert, du papier Canson et du papier traditionnel japonais. Au-dessus de ses œuvres sont accrochées les formes intermédiaires de ses créations, en volume et à plat, ainsi que le diagramme qui permet de faire le pliage.
Enfin…à condition d’avoir beaucoup de patience et pas mal de dextérité !
Ces animaux de papier sont impressionnants, aucun détail ne manque !

Exposition d'origai - Tetsuya Gotani à Vich

Un espace pour s’essayer à l’art du pliage

A côté des modèles créés par l’artiste, un petit espace atelier pour les petits (mais aussi les grands) met à votre disposition papier, feutres et modèles pour créer des pingouins, canards ou cocottes en papier. Et c’est plus compliqué qu’il n’y paraît…

Ma chenille ne ressemble pas tout à fait au modèle, mais je vais m’entrainer…

Un maître de l’Origami en Auvergne

Tetsuya Gotani  est diplômé d’enseignement d’ORIGAMI et membre de la Japan Origami Academic Society (JOAS) de Tokyo. Il donne également des conférences sur l’histoire de l’art du pliage au Japon et sur la création d’Origami complexe, et des ateliers pour faire connaître les techniques permettant de créer des modèles originaux.

Tetsuya est également accordéoniste professionnel. C’est pour cette raison qu’il est venu s’installer en Auvergne avec sa femme, Maïko.

En 2007, ils ont créé une association Japon Auvergne-Nippon Auvergne (JANA) à Clermont-Ferrand dans le but de faire connaître le Japon en France, mais aussi de présenter le charme de l’Auvergne au Japon.
Ensemble, ils interviennent dans des écoles et des centres culturels d’Auvergne et d’ailleurs.

Vous pourrez rencontrer Tetsuya Gotani dans l’exposition les samedis 5 et 26 janvier, de 14h à 17h.
Exposition d'origami - Tetsuya Gotani à Vich

Plus d’infos

Exposition jusqu’au 3 février 2019

Galeries du Centre Culturel de Vichy
20 rue du Maréchal Foch

Le mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h.
Pendant les vacances scolaires, du mercredi au dimanche de 14h à 18h.

Le site de l’association Japon Auvergne-Nippon Auvergne (JANA)

[ expo ] Reynaldo Hahn, la musique retrouvée

Exposition Reynaldo Hahn au Musée de l'Opéra de Vichy - 2018
Par défaut

Le Musée de l’Opéra de Vichy propose chaque année, de mai à décembre une exposition différente. En 2018, il met à l’honneur le compositeur et musicien Reynaldo Hahn, avec une belle évocation de l’univers musical et esthétique de l’auteur de Ciboulette.

Un compositeur un peu oublié

Son nom ne vous dit peut-être rien. J’avoue d’ailleurs que je ne savais rien de lui avant de pousser la porte du Musée de l’Opéra de Vichy, même si certaines de ses compositions ne me sont pas inconnues.
Reynaldo Hahn avait une renommée internationale. Mais il a été trop souvent relégué au rang de « musicien de la Belle-Époque » et associé au goût de l’opérette des Années Folles. Et pourtant, quel personnage ! et quelle vie !

Une vie en musique

Enfant-prodige (sa première partition est éditée à compte d’auteur par ses parents quand il avait huit ans), élève de Massenet, Reynaldo Hahn touche à tous les genres (opéra, ballets, mélodies, concerto, musique de chambre) et devient très vite un compositeur réputé. Il fréquente les salons dès son plus jeune âge et devient intime de grandes personnalités artistiques comme Sarah Bernhardt ou Marcel Proust, dont il est l’un des rares proches à pouvoir se rendre chez lui sans devoir se faire annoncer.

Compositeur, pianiste, chef d’orchestre, chanteur, mais aussi critique et essayiste, Reynaldo Hahn semble avoir eu mille vies.

Dans l’intimité de Reynaldo Hahn

Plus qu’une visite d’expo, le Musée de l’Opéra de Vichy vous plonge dans l’univers de Reynaldo Hahn, puisque son bureau (qui avait toujours la même configuration dans ses différents appartements) et son salon (il aimait recevoir) ont été reconstitués.
Son piano, son nécessaire à écrire et à fumer, ses correspondances, des photos, des partitions, des manuscrits sont là aussi, comme autant de témoignages émouvants sur cet homme à la vie passionnante.

Provenant des fonds de la famille de Reynaldo Hahn et de collections particulières, les objets présentés et la belle scénographie de cette exposition, nous donnent un peu l’impression d’avoir été conviés chez Reynaldo Hahn, au milieu de ses objets préférés.

Une expérience inédite très agréable, avec en fond sonore quelques une de ses compositions, échappées d’un ancien poste de radio, et un témoignage de Eva de Vengohechea, sa petite nièce.
Il y a même le carillon d’une horloge (un air composé par Reynaldo Hahn) qui ponctue la visite.

Reynaldo Hahn à Vichy

Il connaissait bien Vichy, où il s’est produit et où sa musique a été jouée très souvent.
Reynaldo Hahn appréciait tellement l’eau de Vichy qu’il s’en faisait envoyer au front pendant la Première Guerre Mondiale, et on retrouve la célèbre bouteille sur sa table. J’ai aussi aperçu dans son bureau un guide de Vichy et une boite de pastilles.

J’ai quitté, un peu à regret cette très belle exposition, heureuse d’avoir (re)découvert ce compositeur.

L’exposition au Musée de l’Opéra de Vichy est la première d’envergure à lui être dédiée.

L’exposition est présentée jusqu’au 16 décembre 2018, du mardi au dimanche de 14h à 18h sauf jours fériés.

Pour plus d’informations

Le site web du Musée de l’Opéra de Vichy
Sa page Facebook

Le site reynaldo-hahn.net, créé par des passionnés et la page Facebook de l’Association Reynaldo Hahn.

Bleu d’Auvergne – Une artiste en résidence à Châteldon

Bleu d'Auvergne - Marielle Durand en résidence à Châteldon
Par défaut

Il ne sera pas ici question du célèbre fromage, mais de l’encre utilisée par Marielle Durand lors de sa résidence artistique à Châteldon. Marielle exposait ce week-end ses carnets et dessins, dans l’ancienne pharmacie qui accueille les artistes chaque année depuis 2000.

Nous n’avons pas pu venir voir l’exposition qui avait lieu ce week-end, mais comme elle était encore en place ce matin, nous avons rendu une petite visite à Marielle (et découvert pour l’occasion un bien joli village).

De l’encre bleue au bleu d’Auvergne

Cette encre bleue, trouvée un peu par hasard lors d’un workshop en Allemagne cet été, Marielle l’a adoptée pour ce projet. Et cette couleur a pris différentes significations tout au long de son séjour : l’eau de Châteldon et des sources thermales de la région, le bleu du ciel ou celui de l’horizon où se dessine la chaîne des Puys, celui des reflets de la pierre volcanique, des blessures et des coups de blues, ou de l’heure bleue… Toutes ces émotions que l’on sent dans les nuances subtiles de ses dessins réalisés sur de beaux papiers ou dans un carnet…à la couverture bleue.

Au premier étage, dans la jolie vitrine, juste sous le lustre, sont exposés son carnet bleu et ses carnets « à la main gauche ». Car suite à une blessure à la main droite il y a quelques années, Marielle a du apprendre à tenir le crayon de la main gauche et se sert maintenant de ses deux mains pour dessiner, selon les projets et les sujets.
Quel plaisir de pouvoir feuilleter ses carnets ! Y retrouver les dessins aperçus sur les réseaux sociaux, au fil des étapes de création (car Marielle peut passer des heures et des heures sur un dessin, couche par couche, petites touches par petites touches).

Bleu d'Auvergne - Marielle Durand en résidence à Châteldon

Châteldon et la région

Châteldon est bien sûr à l’honneur dans ses dessins, mais Marielle, qui ne connaissait pas vraiment la région s’est aussi promenée tout autour, avec ses carnets et son encre bleue.
Elle est parfois passée par Vichy, où vous l’avez peut-être croisée, à la Source des Célestins ou devant la maison natale d’Albert Londres. J’ai passé une journée avec elle, il y a quelques semaines, et j’ai ainsi pu voir le tout début d’un dessin (dans le Hall des Sources), le lavis léger au départ, et les détails qui apparaissent petit à petit. Son dessin est fini (et magnifique), mais elle est revenue plusieurs fois pour le terminer.

Bleu d'Auvergne - Marielle Durand en résidence à Châteldon

 

Bleu d'Auvergne - Marielle Durand en résidence à Châteldon

Nous sommes repartis, heureux d’avoir pu admirer les dessins originaux, et avec en souvenir le livre et l’affiche, édités pour l’occasion.

Rendez-vous dès vendredi à Clermont-Ferrand

Merci Marielle de nous avoir reçus un jour de décrochage d’expo, et au plaisir de se voir sur ton stand au Rendez-vous du Carnet de Voyage de Clermont-Ferrand les 16, 17 et 18 novembre prochain.

N’hésitez pas à venir la rencontrer vous aussi !

Retrouvez Marielle Durand sur son site et sur les réseaux sociaux : Instagram et Facebook.

Visite au musée des Arts d’Afrique et d’Asie

Musée des Arts d'Afrique et d'Asie de Vichy
Par défaut

Il ne vous reste que quelques jours pour visiter le Musée des Arts d’Afrique et d’Asie avant qu’il ne ferme pour l’hiver, le 31 octobre prochain.
Cette année encore, on peut y voir deux expositions, ainsi que le Culturoscope.

Musée des Arts d'Afrique et d'Asie de Vichy Lire la suite

[ expo ] De villes en villes… Les aquarelles d’Isabelle CORCKET

Exposition "De villes en villes..." d'Isabelle Corcket à la Médiathèque Valery-Larbaud de Vichy
Par défaut

Comme chaque année, en partenariat avec l’association «Il faut aller voir» et en prélude au 19ème Rendez-vous du Carnet de voyage de Clermont-Ferrand, la Médiathèque Valery-Larbaud expose en ce moment les aquarelles d’Isabelle Corcket.

Voyage dans la ville

Ou plutôt les villes, puisque c’est à Amsterdam, Venise, Paris, entre autres, que l’artiste nous entraine. Elles nous les fait voir par petites touches, croquant les coins de rues et les cafés.
Elle joue aussi avec les matières, ajoutant ici et là des coupures de journaux, ou dessinant directement sur les menus des restaurants.

Plus d’informations

Vous pouvez voir cette exposition jusqu’au 27 octobre 2018 à la Médiathèque Valery-Larbaud de Vichy.

Le site d’Isabelle Corcket.