Un conte de fées à Moulins

xposition "Contes de fées" au CNCS
Par défaut

Le thème des contes de fées m’intéresse et je savais que j’allais adorer cette expo. Depuis début avril, je me suis retenue de lire les articles qui en parlaient pour garder la surprise. Si vous êtes comme moi, n’allez pas plus loin…sinon je vous emmène au royaume des fées, des princesses et des sorcières !

Le Musée National du Costume de Scène

Comme son nom l’indique, le CNCS expose des costumes de scène, et permet au public d’admirer des merveilles dans des conditions idéales. Il est sans doute mon musée préféré dans la région.

Un espace permanent  consacré à Noureev

En 2008, la Fondation Rudolf Noureev a fait don au musée de l’ensemble des objets ayant appartenu à Rudolf Noureev dont elle était dépositaire.
Dans une scénographie conçue par Ezio Frigerio, on découvre la vie de Rudolf Noureev à travers une centaine de pièces (mobilier, instruments de musique, textiles, tableaux, gravures, sculptures, costumes de ville et de scène, maquettes, photographies et films).
Vous y verrez même la reconstitution d’une partie du séjour de son appartement au 23 quai Voltaire, à Paris.

>> Visite virtuelle de la collection Noureev.

Des expositions temporaires magnifiques

Les expositions temporaires abordent des thèmes variés, comme « Angelin Preljocaj, costumes de danse », « Barockissimo ! Les Arts Florissants en scène » ou encore « Artisans de la scène. La fabrique du costume ». Quelque soit le thème, vous en sortez ébloui.

Depuis le 7 avril, le musée s’est métamorphosé en livre de contes géants, et les princesses et les fées vous y attendent jusqu’au 16 septembre 2018.

Il était une fois…

D’un coup de baguette magique, vous voici entouré de princesses et d’êtres légendaires. Fée Carabosse ou bonnes fées, rois et princes charmants tout droit sortis des contes de Grimm, de Perrault ou de Lewis Caroll. Des personnages et des histoires, chargées de symboles, que nous connaissons tous et qui ont bercé notre enfance. Des histoires universelles que l’on retrouvent dans les livres, les dessins animés, les films…et les spectacles. C’est cette facette qui est présentée ici : comment, au fil des siècles, les costumiers, chorégraphes, cinéastes et plasticiens ont interprété ces personnages de légendes ?

Le parti pris de cette exposition, c’est de montrer comment les contes de fées sont représentés, et même revisités dans le cadre de spectacles (ballets, opéras et même marionnettes). Sur la scène, les princesses, les fées ou les sorcières ne pas représentés avec les formes et les couleurs des dessins animés auxquels on pense spontanément quand on nous parle de Blanche-Neige ou Cendrillon. Le CNCS a choisi de présenter des costumes récents (certains étaient encore portés il y a quelques semaines seulement).

Dans une scénographie absolument magnifique, vous découvrirez d’abord le monde du bien, avec les fées et les princesse en blanc opposé à celui des fées Carabosse et des sorcières en noir. Puis chaque vitrine évoquera un conte, parfois avec deux versions différentes d’une même histoire et toujours avec des extraits des spectacles, où on peut voir les costumes en mouvement.

« La Belle au bois dormant », « La Belle et la Bête », « Cendrillon », « Peau d’âne », « Riquet à la houppe », « Casse-Noisette », « Hansel et Gretel », « Alice au pays des merveilles », « L’Enfant et les sortilèges », « Le Coq d’or », « Le Songe d’une nuit d’été », ils sont tous là et c’est beau !

Des petits clins d’œil ludiques sont proposés au long de l’expo, où il faut reconnaitre des textures ou des odeurs et où les enfants peuvent se glisser dans le costume de peau d’âne.

La dernière salle est à couper le souffle et donne presque le tournis (même quand on regarde les photos une fois de retour à la maison).

J’ai visité cette expo avec l’audioguide qui m’a apporté plein de précisions et de petits détails qui m’auraient sans doute échappés autrement. Par contre, je n’ai pas vu les numéros habituels sur les cartels. Après avoir tâtonné un peu, je vous donne l’info : le début de l’expo, c’est le numéro 30.

J’ai adoré cette exposition ! J’en suis ressortie éblouie par tant de beauté et avec une envie toujours plus grande de voir des ballets.

Exposition « Contes de fées », jusqu’au 16 septembre 2018 au CNCS de Moulins.

Maintenant que j’ai vu l’expo, je vais enfin pour voir lire les articles qui lui sont consacrés, comme celui d’abcdelphine, elle aussi fan du CNCS !

Plus d’informations

Le site du CNCS
Sa page Facebook
Son compte Twitter
Son compte Instagram

L’expo « Conte de Fées » sur le site du CNCS
Les collections du CNCS en numérique
Le CNCS sur Google Arts & Culture

Publicités

[ LECTURE ] Jazz dans le bocage Carnet d’un Festival

Par défaut

Au mois de mars, je vous parlais du festival Jazz dans le bocage et d’un beau projet de livre. La campagne Ulule avait permis de récolter les fonds nécessaires et A l’eau de Vichy, fan de carnet de voyage, avait bien sûr participé.

Il est arrivé !

Ce matin dans la boite aux lettres : une enveloppe avec de beaux timbres, des cartes postales et le livre tant attendu, accompagné d’un petit mot.

Il est beau ! Et je sais que je vais me régaler à le lire et à regarder tous ces croquis, à voir le festival à travers le regard et le coup de crayon des ces carnettistes de talent.

En piste…et au trot !

Par défaut

Samedi soir, c’était la soirée portes ouvertes à l’Hippodrome de Vichy. Entrée gratuite, animations et feu d’artifice pour lancer la saison 2018 !

Un hippodrome au bord de l’Allier

Il faut remonter en 1875 pour voir les premières courses organisées sur l’actuel hippodrome de Vichy-Bellerive. 59 hectares, trois pistes de courses, restaurant et brasserie… vous y verrez des courses de trot, de galop et un peu d’obstacle, mais aussi de nombreuses soirées évènements pour toute la famille.

Calendrier 2018 des courses à l'Hippodrome de VichyGrande Semaine de Galop, Festival du Trot, Grand Prix de Vichy, Fête de l’Hippodrome et plusieurs soirées spéciales avec des animations, sont au programme de cette saison qui a commencé le 12 mai et se terminera le 22 septembre.

Et Vichy est aussi le seul hippodrome en France à proposer, une fois par an, une soirée exceptionnelle avec 16 courses de trot et de galop dans la même réunion !
A noter dans vos tablettes, ce sera le 9 août à partir de 16h.

 

Une piste toute neuve

La piste, inaugurée samedi, a été refaite et élargie. L’aire de départ a aussi été agrandie et les professionnels trouvent cette nouvelle piste très rapide.

Et si vous arrivés à pied par le bord de l’Allier, vous pouvez emprunter le petit passage près de l’embarcadère de la Mouette (qui circule plus tard les soirs de nocturne pour vous ramener de l’autre côté de l’Allier). Vous rejoindrez l’entrée de l’hippodrome en traversant les pistes, escorté bien sûr et entre deux courses. Je ne sais pas si cela existe sur d’autres hippodromes mais j’adore arriver par là, marcher sur la piste, voir les chevaux qui s’échauffent d’un peu plus près.
Les spécialistes en profiteront peut-être pour étudier l’état de la piste pour faire leur paris. J’ai personnellement une toute autre méthode : je choisis le nom des chevaux (et éventuellement ceux de leur parents). Méthode pas toujours très efficace, mais qui m’a fait gagner samedi !

Un tour de piste

Après avoir traversé la piste, et parié quelques euros, je vous emmène faire un tour dans la voiture suiveuse. En effet, vous pouvez suivre les courses de trot dans un minibus qui suit la voiture des juges. C’est gratuit. Il suffit de s’inscrire juste avant.

Voici donc le départ et le premier tour de piste de la 3ème course de la soirée. Suivez le 3, il est arrivé placé et m’a fait gagner…et s’appelle Étoile Suédoise !

C’était vraiment chouette de suivre la course comme ça. On voit les chevaux de près, le départ à l’autostart, l’accélération de ces cracks, certains qui se mettent à galoper et s’écartent, d’autres qui attendent la dernière ligne droite pour finalement doubler tout le monde…

Notre voiture suivait celle des juges, un peu en arrière pour ne pas les gêner, mais on est vraiment dans la course. La vitesse est impressionnante, autour de 50 km/h dans la ligne droite.

Les courses, c’est aussi une ambiance : les cris dans les tribunes des parieurs qui encouragent dans les derniers mètres, ceux qui sont heureux d’avoir gagné et les autres, les discussions entre connaisseurs…
Le fait de parier quelques euros nous donne aussi de l’émotion en suivant « notre » cheval, en se demandant combien on a gagné et en allant acheter un cornet de frites avec nos gains. Ces frites dégustées en tribune en regardant la course suivante n’ont pas tout à fait la même saveur.

Des animations et un feu d’artifice

Pour cette soirée portes ouvertes, de nombreuses animations étaient proposées, comme des maquillages, des balades en poney ou des quizz pour gagner des cadeaux. Une belle sortie pour toute la famille qui s’est terminée par un feu d’artifice.

Nous avons retraversé les pistes, heureux de cette belle soirée aux courses.

Soirée aux courses à l'Hippodrome de Vichy

Plus d’informations

Le site internet de l’Hippodrome : www.courses-de-vichy.fr
La page Facebook de l’Hippodrome
Le compte Instagram de l’Hippodrome
Le compte Twitter de l’Hipprodrome

En peignoir à Vichy

Thermes des Dômes à Vichy
Par défaut

Vichy ville thermale

Ayant vu une affiche proposant 3 soins à 30 euros aux Thermes des Dômes à Vichy, nous avons eu envie d’essayer et de découvrir une nouvelle facette de notre ville : le thermalisme.

Le Printemps du Thermalisme

Rendez-vous pris pour le 16 mai. Il faut juste apporter un maillot de bain, un bonnet et des sandales anti-dérapantes, les peignoirs et serviettes sont fournis. Vous pouvez ajouter à cette liste une tenue de sport si vous voulez profiter de la salle de cardio-training et un gobelet pour boire les tisanes proposées dans la salle de repos.

A l’accueil, on nous a remis notre planning de soins. Facile à organiser dans notre cas, mais c’est un exercice autrement plus complexe quand il s’agit d’établir le programme d’une cure de trois semaine : réussir à caser chaque jour (et pour chaque curiste) les soins à un horaire précis, pour une durée précise et dans une salle de soin précise… Chapeau pour l’organisation !

Nous nous sommes changés et avons revêtu l’uniforme du curiste : maillot de bain sandales et peignoir blanc auquel il faut ajouter le petit sac en plastique transparent pour garder quelques affaires au sec (un bouquin, des mots croisés, bref de quoi patienter tranquillement), la clé de son casier et sa « feuille de route ».

Nous sommes arrivés vers 10h pour profiter du sauna, du hammam et du bain bouillonnant avant nos soins qui commençaient à 11h45 par la mobilisation dynamique, suivie d’un bain avec douche en immersion et enfin une douche mixte.

Thermes des Dômes

C’était la première fois que nous poussions la porte des Thermes des Dômes, conçus par l’architecte Charles Lecoeur en 1903. L’entrée se trouve derrière le dôme pseudo-byzantin. Le bâtiment a été classé monument historique en 1989.
Bien sûr, vous y trouverez des installations plus modernes, mais la mosaïque au sol, les rampes d’escalier et plein d’autres petits détails sont toujours là.
D’anciennes machines (pas très tentantes) sont exposées près des vestiaires. On veut nous rappeler que la cure n’est pas une sinécure ?  Madame de Sévigné, venue en cure à Vichy, écrivit d’ailleurs que c’était « une assez bonne répétition du purgatoire ».

Pourtant, tout y est parfaitement pensé pour que les curistes se sentent bien ici. J’ai discuté avec plusieurs personnes qui viennent chaque année pour une cure de trois semaines, ou plus occasionnellement pour une parenthèse de 5 jours. Il y règne une ambiance particulière, on se sent un peu en dehors du monde. Les curistes se retrouvent et papotent. D’autres préfèrent le calme de la lecture, installés sur un transat ou somnolent un peu, en attendant l’heure de leur prochain soin.

Justement, il est l’heure pour nous de se plonger dans la piscine d’eau thermale pour la mobilisation dynamique. Dans une eau à 35°C, on fait travailler les muscles et les articulations. Petits tours de bassin en courant et exercices divers en prenant appui sur des barres. Nous voici prêts pour la suite, qui s’annonce plus tranquille avec le bain avec douche en immersion. Plongé dans une eau thermale à 35°C, vous n’avez qu’à vous détendre pendant que des jets vous massent le long des jambes, des cuisses et du dos. Ce bain d’eau thermal permet une activation de la circulation du sang vers le cœur et procure un bien-être général. J’y serais bien restée plus que les 13 minutes réglementaires.

Après chaque soin, une serviette chaude nous attend. On enfile son peignoir et on se dirige vers la salle de soin suivante, indiquée par notre planning. Les personnes qui dispensent les soins sont vraiment formidables, souriantes et attentives à chaque curiste.
Je terminerai donc cette matinée avec Lydie pour la douche mixte. Tout d’abord, une douche réalisée sur l’abdomen, pour un effet stimulant sur le foie. Ensuite, debout, un jet à puissance réglable vous balaie le corps, pour un effet tonique et raffermissant.

Accros au peignoir

Nous avons quitté un peu à regret notre peignoir blanc.
Nous avons vraiment passé un bon moment et renouvelleront sans doute l’expérience une autre fois.

J’ai aimé aussi voir un peu ce que vivent les nombreux curistes qui viennent chaque année à Vichy.

Je pense que je pourrai rapidement devenir accro au peignoir. C’est d’ailleurs sur ce thème que communiquent Les Routes des Villes d’Eaux du Massif Central, dont fait partie Vichy, avec leur campagne Les Accrocs du Peignoir. Ils ont même fait appel à des carnettistes qui ont réalisé des reportages dessinés dans les différentes villes thermales. Les dessins ont été publiés dans un carnet, le « Manuel à l’usage des porteurs de peignoir », qui n’a malheureusement pas été mis en vente (mais que vous pouvez consulter ici), et que je n’ai pas réussi à gagner aux différents concours organisés.

Si quelqu’un parmi les personnes chargées de la communication des Routes des Villes d’Eaux me lit… 🙂

Livre "Manuel à l'usage des porteurs de peignoir

En savoir plus

Le Printemps du Thermalisme à Vichy
Thermes Les Dômes à Vichy

La Route des Villes d’Eaux
Les Accros du Peignoirs

Les images qui illustrent cet article viennent du site des Thermes du Dôme. Mon téléphone n’aimant pas trop l’humidité, je l’ai laissé dans mon casier et je n’ai donc pas fait de photos (et j’étais très heureuse de simplement profiter de cette matinée de détente et de déconnexion). Je ne voulais d’ailleurs pas faire d’article au départ, mais ça m’a tellement plu que j’ai eu envie de vous en parler.

Cures d’eaux et réjouissances publiques…

"Cures d'eaux et réjouissances publiques" exposition et livre sur les caricatures à Vichy
Par défaut

Une expo réjouissante à la médiathèque Valery-Larbaud

C’est un extrait d’une légende sur une carte postale humoristique qui donne son titre à la nouvelle exposition de la médiathèque Valery-Larbaud et au livre publié à cette occasion par la SHAVE.

Fabienne Gelin et Martine Chosson étaient amusées, depuis plusieurs années, de retrouver régulièrement dans les fonds patrimoniaux de la médiathèque des caricatures et des dessins humoristiques. Vie thermale et quotidienne ou personnages célèbres étaient ainsi prétexte à une vision pleine d’humour de Vichy.
Ces dessins étaient aussi commercialisés sous forme d’assiettes et de cartes postales, ce qui montre qu’il y avait un public pour ces images. Lire la suite

Rencontre papillonnante

Par défaut

Pendant les Médiévales de Murol, en redescendant du château, nous avons rencontré un papillon, pas trop farouche et qui voletait autour de nous. Nous nous sommes arrêtés pour l’observer. Sa forme n’était pas celle des papillons que j’ai pu voir auparavant. Il a fini par se poser et nous a même laissé nous approcher pour le regarder et prendre des photos.

Un petit moment hors du temps et un joli souvenir.

Papillon

Les Médiévales de Murol

Les Médiévales de Murol 2018
Par défaut

Nous avons décidément pris goût aux voyages dans le temps ! Après la Fête Napoléon III à Vichy il y a deux semaines (et dont je vous parlais ici), je vous emmène au Moyen-Âge à l’occasion des Médiévales de Murol.

Au rythme du Moyen-Âge au pied du château

Le château de Murol est impressionnant. Forteresse fondée au XIIe siècle, bâti sur un promontoire basaltique, il domine le village et le campement, offrant un cadre magnifique pour ce rendez-vous annuel de passionnés du Moyen-Age. Lire la suite